jeudi, janvier 12, 2006

De l' art de pétuner

Pétuneur, kézako ?! Un type qui vivrait de concours professionnels de flatulences ? Le fait est que ça sonne un peu bizarrement à l' oreille et pourtant non, il s' agit bel et bien d' une autre race d' amateurs, très éduquée, celle des fumeurs de pipe. Le rapport avec le cigare ? Nombre d' amateurs de puro sont aussi pétuneurs (hihihi...j' ai du mal à m' y faire...). Trêve de moquerie, j' ai essayé avec mon frêre d' en faire partie et croyez moi, ça se mérite.

Budget réparti en deux pour amortir l' éventuel échec cuisant à venir (échec, ce mot ne fait pas partie du vocabulaire erwanien) vous achetez la pipe, le bourre pipe, les allumettes et tentez de vous y retrouver parmi les dizaines de saveurs proposées. Un programme alléchant !




Rentré chez vous, fébrile, avide d' aventure, vous jubilez à l' avance à l' idée de voir vos amis vous admirer sur une terrasse de café avec la bête en main, le côté provocateur de l' entreprise prenant le pas sur la crainte de passer pour un prof' d' histoire géo maoïste qui assomme son auditoire avec son truc qui pue la fougère. Bref, enthousiasme général mais c' est à la mise en pratique que les choses commencent à tourner au vinaigre : le pétuneur averti devra culotter sa pipe au risque de la brûler en la bourrant progressivement 2 ou 3 fois au début (on ne rit pas ce sont les termes techniques). Mouais...

On culotte, on bourre, ni trop ni trop peu, ça doit atteindre la résistance d' un doigt d' homme (je vous jure que c' est vrai je l' ai lu). Une fois fait, on allume, aspirant par petites bouffées, heureux d' atteindre bientôt la sérénité qu' on connait avec le puro...et ça s' éteint. Une autre allumette, on rallume, on tire quelques bouffées, on se cale dans son fauteuil...et ça s' éteint. ARGH ! Serein, détendu, mais un peu énervé quand même, on rallume à nouveau cette foutue pipe, ça redémarre, on se relaxe tout en tirant un peu plus énergiquement et là, ça ne s' éteint pas...ça "glougloute", c' est à dire que de l' humidité se forme dans le bec de la pipe, et que vous commencez à tirer sur un somptueux cocktail de jus de tabac qui remonte dans votre bouche en faisant au passage un bruit de machine à laver.

Vous êtes moyennement détendu, mais encore un peu détendu quand même, et après y avoir passé une boite de 25 allumettes en cèdre, vous parcourez sur le net à peu près 150 forums de pétuneurs qui vous expliquent que vous bourrez mal cette pipe de mes deux, et vous recommencez, un peu, et ça s' éteint puis ça glougloute, puis un peu plus de tabac, et rebelotte, puis une autre sorte de tabac, et toujours le même scénario d' extinction et de glougloutage qui redéfile devant vos papilles.

Au bout de 15 jours d' essai, super détendu, vous vous mettez devant votre webcam et pour l' Histoire avec un grand H, vous vous immortalisez avec un vague filet de fumée l' air de dire "ouais l' ami, je l' ai fait, matte un peu la mine réjouie on dirait un Lord anglais" !



Morale de l' histoire ? Putain de pipe, putain de fiasco, vive le puro !

P.S : tous mes respects aux pétuneurs, rester détendu et crédible en tirant sur ce truc relève de la gageure.

5 commentaires:

FdP a dit…

Bravo Erwan, je me régale et m'amuse à te lire.
Je vais passer sur mon groupe le lien de cet article, ça me semble tout à fait ça - mais heureusement, d'autres s'en sortent mieux ;-)

Bon Cigare
Guillaume

David a dit…

Ahahah ! Je suis mort de rire en te lisant car cela ressemble à mes premiers essais à fumer la pipe, il n'y a pas si longtemps que cela.
Heureusement, depuis, je me suis arrangé et je peux fumer une pipe sans rallumer 25x et sans jus de pipe. Mais c'est un art, cela demande beaucoup d'abnégation :-)

erwan a dit…

Ah les pétuneurs confirmés qui se gaussent !

Eh bien messieurs, sachez que depuis deux mois (cf article plus haut), j' arrive presque à fumer une pipe entière sans extinction ni jus de chaussette ! Tralalère.

Bon, j' avoue que je ne suis pas encore expert mais j' ai récupéré sur fumeursdepipe une technique de bourrage qui me permet de ne pas trop me rater.

Reste maintenant à selectionner finement parmi tous les tabacs proposés et là à nouveau, les travaux d' Hercule.

Respect à vous, être pétuneur, ça se mérite à la force du poignet !

Anonyme a dit…

Rectificatif.
Pétuner signifie, plus globalement, "fumer".

PETUNER v. intr.
[Vient du portugais "petum" (origine brésilienne)]
Fumer, priser du tabac.

Je rappelle que fumer (quoi que ce soit) est dangeureux pour la santé (de soi et des autres).

Thierry a dit…

Une belle tête de "pétuneur"...