jeudi, janvier 05, 2006

Conseils pour l' achat de son 1er cigare

D' abord le B.A.ba, un peu fastidieux mais nécessaire :


1-les définitions :

-vitole, puro, havane, habano, pièce = cigare (cubain).
-robusto, piramide, corona, double corona... = format. Les cigares ont un diametre, une longueur, qui diffèrent les uns des autres et toutes les marques ne les fabriquent pas tous dans le même format. L' oeil vous guidera en 1er, ensuite vous apprendrez les noms relatifs à chaque cigare dégusté mais plaisir avant tout, l' érudition viendra après si besoin est.
-civette = débitant de tabac vendant des cigares.
-terroirs = pays producteurs de cigares, on y trouve (entre autres Cuba, Saint Domingue, Honduras, Nicaragua ...
-allumette : truc en bois qui sert à allumer son cigare.
-bouche : ce qui se trouve entre le nez et le menton dans laquelle on tient le cigare.
-plaisir : ce qu' on ressent quand on allume le cigare pour peu qu' on n' oublie SURTOUT PAS de ne PAS avaler la fumée sinon adieu dignité et poumons (j' y reviendrai c' est important).

2- comment ça marche ?

La grande majorité des cigares fonctionne par tiers : foin, divin, purin (ou 1er tiers, 2ème tiers, 3ème tiers... Je suis une bête en calcul, moi). Il est donc préférable mais pas obligatoire de fumer le cigare jusqu' au bout pour en apercevoir les nuances et surtout la progression. Chacun a son style, les mauvais restants fades ou âcres, les autres mélangeant saveurs étonnantes rappelant le cuir, le bois, le chocolat, le café torréfié, l' herbacé, les épices, le miel etc..., et le tout sans édulcorants, mesdames messieurs ! Le tirage du cigare doit être aisé mais pas trop "ouvert", c' est à dire qu' on ne doit pas avoir l' impression d' aspirer dans un tuba mais pas non plus de tirer sur une bûche. Si le cigare est "dur", n' hésitez pas à le faire remplacer, il est "mort né" donc mal roulé ou comportant un noeud.

3- les p'tits trucs persos à ne pas négliger

Le cigare est un "produit" fin, évitez de boire un Ricard avec, l' anis vous anesthésierait la palais et adieu le goût. Il requière aussi que vous ayez bien mangé avant, histoire de ne pas avoir le ventre vide sinon c' est le mal de mer quasiment garanti si vous êtes à jeun (à moins de vous appeler Clint Eastwood et d' avoir des couilles de taureau, ce qui est mon cas...nan je déconne). Si vous sentez donc un début de commencement de départ de mal de coeur, ARRETEZ TOUT DE SUITE et revenez y un autre jour avec un autre cigare. Enfin, je le rappelle pour les mauvais élèves, n' avalez jamais Ô grand jamais la fumée. Pour ce qui est de la bague du cigare, certains la laissent, d' autres comme moi l' enlèvent dès le début, faites juste attention que le point de colle n' ait pas débordé sur le cigare sinon en ôtant la bague une partie de la cape du cigare partirait avec et vous finiriez avec un truc lamentable sans aucune gueule. Du doigté, toujours du doigté !


La difficile question du 1er choix : lequel ?


Plusieurs marques proposent plusieurs cigares, plus ou moins gros, plus ou moins longs. La plupart des civettes vous guideront en fonction de ce que vous recherchez mais comme tout le monde, on n' ose pas toujours demander histoire de ne pas passer pour un tocard inexpérimenté et on prend le plus gros ou le plus long (le p'tit jeu du "c' est moi qui aie la plus grosse" on connait tous).

Contrairement aux idées reçues, la vitole la plus longue ne sera pas forcément la plus corsée car elle lasserait vite mais elle demandera en général entre 1h30 et 2h30 d' attention, trop long pour un début. D' autres pièces, plus petites ne sont pas non plus appropriées pour un début car manquant d' expression, elles risqueraient de vous laisser sur votre faim ou un peu déçu. Orientez vous donc plutot vers un robusto ou un corona gorda. Pour ma part, j' ai commencé (cigare offert par mon frêre) avec un Magnum 46 de chez H.Upmann (à ne pas confondre avec le Magnum 45 de l' inspecteur Harry hein) pas trop puissant mais très aromatique, un des meilleurs cigares cubains, excellent pour les débutants et loué par nombre d' amateurs dits confirmés, un peu plus d' une heure de bonheur total...


Le moment fatidique de la dégustation (dégustécheune en anglais)


Ca y est ! Vous avez suivi mes conseils avisés, et cigare en poche (avec sa boite d' allumettes en cèdre et sa guillotine en plastoc si le débitant est bon prince et que vous y avez pensé sinon c' est retour à la case départ), vous êtes rentré chez vous et fébrilement vous sortez la bête.

1- la décapitation

Guillotine en main, vous approchez la tête (arrondie) du cigare et vous la coupez à environ deux mm d' un coup sec pour ne pas abimer la cape du cigare. Par la suite vous achèterez peut être des ciseaux ou un emporte pièce mais je déconseille le second qui bien que pratique ne favorise pas le tirage du cigare quand il est moyen et concentre trop la nicotine. Au pire, demandez à la civette à ce qu' on le fasse devant vous pour vous montrer.

2- l' allumage (ou mise à feu ... ignition...3, 2, 1 ...0)

Humectez légèrement la tête pour pouvoir faire tourner le cigare dans votre bouche. Grattez l' allumette (ouais je sais c' est con mais y a pas que des 1ers de la classe au fond de la salle), et sans porter le cigare à votre bouche, approchez le à 2 cms de la flamme et faites le tourner pour l' embraser uniformément. Une fois fait, mettez le en bouche, et par petites bouffées en le faisant tourner, finissez de l' allumer de façon homogène.

3- la dégustation

Ca y est, il est allumé, le mojito est frais et à portée de main, et vous vous regardez dans le miroir de la salle de bains en vous disant que vous ressemblez à Al Pacino dans Scarface (si si on l' a tous fait). Ne répondez plus au téléphone, ni à votre copine (ou copain), fumez sans rien attendre de précis, profitez juste du moment pour faire ce que vous aimez faire tranquillement (sauf l' amour ça se conjugue mal quoique jamais essayé) ...

Laissez la cendre tomber quand elle s' allonge mais ne tapottez pas sur le cigare comme une vulgaire cigarette, vous etes un fumeur de cigare à présent, vous connaissez les bonnes manières et tout le prout-prout qui va avec. De la classe que diable...

A la fin de la dégustation, n' écrasez pas non plus votre cigare, déposez le simplement dans le cendrier avec respect (sauf si le tirage etait mauvais ou le choix moyen, alors vous pouvez l' écraser rageusement et sauter à pieds joints dessus).

Après quoi, si vous avez vraiment apprécié et que vous ne faites pas semblant d' avoir aimé pour frimer, préparez vos mouchoirs pour pleurer, et contactez votre chargé de clientèle à la banque parce que vous ne vivrez plus jamais en fonction de vos moyens, vous êtes mordu, bienvenue au royaume des fumeurs de puros, amigo ...

P.S : par flemme je ne conjugue pas au féminin bien qu' il existe des fumeuses de cigares. Si c' est votre cas, ne le prenez pas forcément pour de la misogynie (quoique la parité ça va hein...) mais juste de la paresse, amiga.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

MOI je prefere le cognac a la place du mojito

Anonyme a dit…

Salut Erwan, juste une question , j'ai fumé un Montecristo n°4 avec un pote amateur, lui a "mouillé" entièrement le cigare avec ses levres avant de la couper puis de l'allumer. C'est la démarche courante? si oui pourquoi?
Par avance merci.
PS Ton site est très bien fait. Et je n'ai toujours pas essayer le magnum 46, mais je me suis régaler en lisant ta description
A+
Arnault

zebulon a dit…

J'arrive avec un an de retard, mais je tenais à te féliciter, j'adore le style de ton billet ;)

Je pense moi-même essayer un Romeo y Julietta Cedros de Luxe n°3 pour commencer, qu'en dis-tu ?

erwan a dit…

Good option, il y ' en a d' autres, on va en discuter !

Seb a dit…

Tres bon article !
Merci beaucoup Erwan...

condias a dit…

Salut
merci pour ton site c'est pas mal, bien méme. Je voudrai un nom de cigare pour commencer comme amateur. Tu conseil quoi et à quel prix?

Anonyme a dit…

Ouf, enfin quelqu'un qui parle du cigare au féminin!
Et là, le plaisir est le même que celui que tu décris, bien que j'ajoute le bain et la mousse à la glace...volupté, tu déclines sur tous les sens.
Continues d'écrire, je te rajoute à la liste de mes petits plaisirs, ton texte me donne le plaisir que mon banquier veut m'enlever!

Anonyme a dit…

bravo l'ami. tres chouette et surtout super engageant, l'experience qui parle ca donne envie...
allez j'y retourne de ce pas..

Toine a dit…

Salut !
Je suis tombé sur ton blog il y a quelque temps , et c'est bien après avoir lu cet article qu'hier je me suis fait mon premier plaisir en optant pour le Magnum 46 quel dommage qu'il n'eut été plus long... J'en voulais encore!

Je ne te dis pas merci , je cours maintenant à ma ruine ! :D

Blague à part , merci pour l'aiguillage, ton article, tes articles sont très bien rédigés et c'est un plaisir de les lire!

Erwan a dit…

Merci à vous !
Toine, on se rate rarement avec un Magnum 46, à toi maintenant de passer le flambeau à ceux qui ne sauraient par quoi commencer et tu verras, il y a de quoi faire...