lundi, juin 22, 2009

6ème billet d' humeur

Une fois n' est pas coutume, on ne parlera pas de cigare, l' actualité du net étant (malheureusement) plus prolifique que celle du cigare ces temps-ci.

Commençons d' abord par une bonne nouvelle : l' enterrement de l' imbécile et obsolète avant l' heure loi HADOPI, censurée par le Conseil Constitutionnel dans son volet répressif (confiée à "une haute autorité") malgré les efforts des députés de la majorité poussés par un président (avec un petit p) de la République désireux de sauvegarder les intérêts d' une industrie malade de s' être trop gâvée durant trois décennies sans se soucier de l' avenir à moyen terme et de la révolution internet qui modifie les habitudes et les comportements des "consommateurs" transformés en abjects pirates.

Une bonne nouvelle donc pour les internautes et pour le Droit qui ne sera pas bafoué; une moins bonne pour les acteurs, musiciens, producteurs, réalisateurs (pour la plupart millionnaires) qui, en stigmatisant les internautes, ont creusé un peu plus le fossé déjà conséquent qui les séparent de la réalité. Il serait temps, dans la foulée, de revoir le principe de droit d' auteur - fondamental pour tout créateur - en le limitant dans la durée, par exemple, et en répartissant les fruits du travail plus équitablement mais c' est un autre débat.

Une moins bonne nouvelle, même si elle avait été annoncée à demi-mots par son instigateur, est la loi LOPPSI 2 sur la sécurité intérieure, qui devrait mettre en place un filtrage sur internet censé favoriser la lutte contre la pédophilie, le terrorisme ou l' immigration clandestine. Derrière ces louables déclarations d' intention promptes à émouvoir la ménagère (qui serait contre la lutte contre les pédophiles ?), l' on voit poindre le désir de contrôler l' internet "libre" bien que déjà encadré (tout n' y est pas permis) et ce sans aucun recours possible puisque la black list des sites interdits ne serait soumise à aucun organisme tiers de contrôle et établie sur des critères maléables à l' envi. Des expérimentations ont déjà eu lieu, en Australie par exemple, et des enquêtes ont mises à jour que 60 % des sites filtrés n' avaient rien à voir avec les objectifs fixés au départ. On comprend dès lors les dérives potentielles d' un tel système, spécialement aux mains d' une droite traditionnellement obsédée par le tout sécuritaire...

Est ce pour autant l' oeuvre d' un homme avide de pouvoir et de contrôle sur tout ce qui lui échappe et qu' il éxècre par conséquent ? Oui et non. S' il est incontestable que le mouvement s' est accéléré ces derniers mois à son initiative et dans tous les domaines de la vie civile, le désir de contrôle des médias remonte à leur naissance même : presse, radio, télévision, la censure politique qui se faisait jadis directement prend un nouveau visage moins frontal, la censure économique exercée par les détenteurs des principaux "mass média", entrepreneurs et hommes d' affaire forcément proches du pouvoir.

C' est une inclinaison globale, mondiale, et tout espace de liberté est "naturellement" voué à voir ses libertés réduites. En cela, l' oeuvre "1984" d' Orwell pourtant écrite en 1948 (!) se veut éclairante et annonciatrice à plus d' un titre; la sonnette était tirée depuis longtemps, nous y sommes.

Reste un paramètre qui fait d' internet un média particulier et à part qui pourrait le sauver : la production et la transmission de l' information n' est plus le domaine réservé d' une caste de journalistes accrédités et si l' on y trouve "à boire et à manger", existe aussi toute une frange de la population créative, éduquée, soucieuse de préserver son droit de penser, de s' exprimer, d' échanger, et qui préférera toujours un excès de liberté à des privations abusives. J' en suis.

Tout cela ne rend néanmoins guère optimiste sur le long terme, et l' on peut se demander quel type de société légueront ces courte-bottes à la vue basse aux générations à venir : des moutons, ou des rebelles ? Réponse partielle dans les mois à venir...

En attendant, fumons tant que c' est encore possible (et non tant que c' est "permis" parce qu' après tout, leur permission, on s' en passe, non ?).

Bien à vous.

N.B (1) : quelques liens sur LOPPSI 2
http://loppsi.numerama.com/
http://www.loppsi.fr/
http://www.laquadrature.net/

N.B (2) : la loi Hadopi 2 étant passée, je souhaite bon courage aux chasseurs de pirates qui devront d' abord passer par une enquête avec saisie de matériel à domicile pour prouver l' infraction, et au gouvernement pour traquer les pédophiles qui vont se jeter sur les nombreux VPN assurant un complet anonymat qui fleurissent sur le net. A ce sujet, le MI5 anglais a vertement critiqué l' Hadopi qui va compliquer leur travail. CQFD.

8 commentaires:

Cubero a dit…

Je vous lis avec joie alors merci !

Vos commentaires et billets sont bien écrits, légers, drôles instructifs pour l'amateur novice que je suis et donc indispensables.

Il fallait le dire alors à très bientôt j 'espère.

JB Cubero

erwan a dit…

Diable,

Tant de compliments, c' est suspect, feriez vous partie des Fatals Flatteurs qui sévissent sur le net ? ;-)

Blague à part, merci pour votre post, je suis ravi que le blog vous renseigne utilement et si c' est avec le sourire, c' est la cerise sur le gâteau !

Erwan.

Clegor a dit…

Ne te réjouis pas trop vite ! Hadopi 2 pointe déjà le bout de son nez, et Mitterand ne veux pas trainer !

http://www.20minutes.fr/article/336332/High-Tech-Hadopi-2-necessitera-des-magistrats-supplementaires.php

erwan a dit…

Salut fripouille !

Je suis l' affaire de près, ça va àa vient. Les nouvelles dispositions semblent à nouveau pour l' heure en délicatesse avec la présomption d' innocence.

De toute façon, quelle que soit la solution adoptée, la loi est vidée de son efficacité et inapplicable (ce n' est pas moi qui le dit c' est Eolas )

Clegor a dit…

Mouais, je reste perplexe, sur le coup de l'adresse IP. Le problème est le même pour les plaques d'immatriculation, elles ne permettent pas d'identifier le conducteur en cas de flashage par l'arrière, mais ils ont inventé le principe du "propriétaire payeur".

Hadopi 2 va reprendre le même principe et même prévoir des sanctions si tu ne sécurises pas ton réseau pour éviter qu'une tierce personne télécharge " à l'insu de ton plein gré. "

Bref, cela ne sera pas la première fois que la présomption d'innocence sera bafouée dans notre pays...

erwan a dit…

On verra quand ça passera devant le Conseil Constitutionnel mais pour l' heure, la machine semble trop lourde et contraignante pour fonctionner, sans compter qu' échappent à sa vigilance les sites de DL genre rapidshare, megaupload etc... ainsi que les réseaux cryptés. Ils auront toujours un coup de retard.

C' est plutôt LOPPSI 2 qui m' inquiète personnellement même si je n' abrite ni sans papiers, ni membre d' Al Qaïda :p

Peintre a dit…

Salut Erwan,

Content de te lire à nouveau.
Mais c'est un sujet que je ne maitrise pas du tout ...
De toute façon, la liberté et les présomptions d'innocence, c'est pas dans le sens de l'histoire !

En plus, ce dont tu parles ne doit être que la partie visible de l'iceberg, alors le reste, je n'ose pas trop imaginer ...

Quant à toi, Clegor, vieille fripouille, on ne te voit plus ...
Tsss, tsss, tout fout le camp !

Amicalement.

JP

Corynne a dit…

"Président (avec un petit p)"

Un petit vent, contrairement au cap d'Esterel !