mercredi, mai 07, 2008

Nicaraquoi ? Nicara...haut !

Ca y est, j' ai enfin pu me procurer deux boites de la marque nicaraguayenne dont la liga a été remaniée pour fêter leur 6ème année d' existence : l' Anno VI.



J' avais eu l' occasion de fumer le robusto, module que je n' affectionne pas particulièrement, lors d' une rencontre des vegueros, et je dois dire que son équilibre m' avait surpris, d' autant plus que c' était le matin et que je craignais de vomir mon petit déjeuner pris quelques minutes plus tôt en passant au vert... Il n' en fut rien, et je pus crânement continuer de déguster ce cigare comme si de rien n' était...

Les commentaires dithyrambiques concernant le julieta m' ont incité à ne pas la jouer petits bras, et à commander une boite complète en sus de celle de robustos. Bien m' en a pris !

D' aspect, ils sont magnifiques, les robustos comme les julietas sont habillés de capes foncées, tendues, sans défauts et le remplissage est compact, ce qui n' affecte pas le tirage quelque soit le module (le julieta est d' ailleurs doté d' un cepo de robusto pour la longueur d' un churchill).

Si la ligne de goût reste sensiblement la même pour les deux modules testés, ce sont franchement d' excellents cigares, plus ronds, plus équilibrés que la gamme classique. On commence dans la douceur (avec des arômes agréables mais pour ma part indéfinissables, si vous avez trouvé, faites m' en part) pour se diriger promptement vers des notes torréfiées/cacaotées assez franches, qui viendront s' enrichir de cuir tanné sur le final, rassasiant. Le julieta prend un peu plus son temps, format oblige, et on ne lui en voudra pas, au contraire.

Chose étonnante, on ne retrouve pas (à mon goût) le côté tabac brun/terreux des productions nicaraguayennes, la fumée est plus douce, plus satinée, même au nez. A titre de comparaison et à prix quasi équivalents, je trouve les Cumpay de la prolifique Maya Selva plus puissants mais nettement moins riches, les Nicarao se destinant aussi bien aux amateurs débutants qu' aguerris.

L' excellente nouvelle, outre que ces cigares sont disponibles en France depuis peu, est que leurs prix sont inversement proportionnels au plaisir qu' ils délivrent : 6.10 € le robusto, 7.65 € le julieta, le tout disponible en boites de 20. Pourquoi se priver ?!

Aux côtés des Machetero et Quorum pour l' entrée de gamme, des Cumpay de Maya Selva, et des luxueux Padròn Anniversary, ces Nicarao Anno VI font (très) bonne figure et tirent ce terroir vers le haut, avec un positionnement qualité/prix/plaisir qui devrait faire le bonheur des aficionados en quête de nouvelles sensations...

Moi en tout cas, j' en suis, et je ne saurai trop vous conseiller de tenter l' expérience, et de venir m' en parler.

Hasta luego !

P.S : j' aurais bien mis une photo de la boite ouverte mais les buveurs de Vichy étant ce qu' ils sont, ce serait prétexte à me chercher des noises alors j'ai coupé la poire en deux...pour le moment :p

16 commentaires:

Benoit Wagner a dit…

Le Julieta 2 est mon préféré... On est loin du Piedra Petit Cazadores que j'essaie en cette fin de matinée mais bon...
;-)
... Peut-être un Arturo Fuente Opus X robusto ou un Partagas Churchills de Luxe ce soir pour rattraper tout ça ? J'hésite...

erwan a dit…

Aaah le Robusto Opus X, quel cigare ! Un de mes favoris, Mr Wagner a du goût ! ;-)

Quant au Churchills de Luxe, il peut s' avérer divin (c' est le cas de le dire) ou catastrophique... Ce cigare et ses sautes d' humeur restent pour moi un mystère...

Peintre a dit…

Bonjour Erwan !

Comme toi et Benoit, le Julieta 2 est mon favori.
Cependant, le module où Nicarao a le plus progressé est, à mon avis, le gordito (short robusto) qui devient pour le coup une formidable alternative à un rapport qualité/prix exceptionnel !
Pour le reste, c'est finalement une bonne chose que le cigare garde sa dose de mystère ...

erwan a dit…

Salut l' ami diurne ;-)

J' ai un dilemne, ça semble alléchant mais les shorts sont par définition souvent trop shorts pour moi et ça me frustre un peu. D' un autre côté, à ce prix...

Bon, je sens que je vais me laisser tenter, comme ça je saurai ! :p

Clegor a dit…

Salut, amigo !

Pour ma part, je n'ai pas vraiment été emballé par les Robustos...

J'ai tout de même acheté quelques Julieta, devant tant d'enthousiasme !

erwan a dit…

Ah bon ?

Pourtant, celui que j' ai fumé avec vous chez Art Tabac était MIAM, la boite que j' ai est très bonne, et le Julieta très sympa, mais les goûts et les couleurs...

Par contre j' ai acheté deux exemplaires du Torpedo, que je trouve être le moins bon des trois.

Reste le gordito à tester...

En apparté, que ceux qui n' ont pas encore vu "Le grand détournement - La classe américaine - se jètent sur la mule pour le (re)voir, j' en pleure encore de rire, c' est culte !

"Extrait : Écoute-moi bien, mon petit José. Tu baises les ménagères, bien, tu dois avoir le cul qui brille. Mais c’est pas ça qu’on appelle la classe.

ENORME...

Clegor a dit…

Tiens, un peti "scoop" pour ton blog !

De source sûre, Nicarao nous prépare pour la rentrée une gamme supérieure à la gamme Anno VI : les Nicarao Especial, avec comme figure de proue, un Salomon vendu aux alentours de 17€... ;-)

David Enrique a dit…

Ta description met l'eau à la bouche à un pétuneur invétéré, c'est dire !
Je vais essayer de me procurer quelques-uns de ces Julietas, miam !

Bonne fumée !
David

erwan a dit…

Aaah merci l' ami Clegor, voilà une info qu' elle m' interesse au plus haut point, tu me diras quand ce sera sorti que j' en commande :p

David, tu peux y aller les yeux fermés c' est du bon ! Et comme tu es pétuneur, si tu veux t' amuser, je te conseille d' acquérir quelques toscani notamment extra-vecchio et Antico, des cigares italiens façonnés avec du tabac du Kentucky et fumés, je suis sûr que ça te rappellera certains tabac à pipe ;-)

David Enrique a dit…

Erwan, si je fume quelques cigares, ce n'est pas pour retrouver un goût de tabac à pipe ;-) Cela dit, la prochaine fois que j'irai en Italie, je ne manquerai pas de goûter ces fameux toscani.

Pour les Nicarao Julietas, pour le moment, je cherche encore où m'en procurer dans ma région (Saint-Claude / Oyonnax). Il y a bien le tabac de la Cure, mais leur choix est limité et ils n'ont pas de cave. Je ne veux pas prendre le risque d'acheter des cigares secs.

Amicalement
David

erwan a dit…

Rhââââ oui il faut que tu trouves une bonne civette qui conserve ses cigares en humidificateur sinon ça le fait moyen ;-)

Du coup, tu as raison de chercher le bon endroit en esperant que tu trouves le Saint Graal, tu m' en diras des nouvelles.

Corynne a dit…

Ah si je connais le Julieta !
C'est de William Jexpire non ?
Ok, je sors.
;)
(et je t'embrasse)

erwan a dit…

Grande forme la P. Tigrée ! :p

Je la note et je la ressortirai à mon civettier ça le fera rire il est bon public, comme moi !

JBrice a dit…

Un an plus tard...

Ta description des Nicarao est excellente, je n'aurai pu mieux faire. ;-) J'ai gouté plusieurs modules mais il me manque ce fameux Julieta à mon tableau de chasse. Je m'en vais le conquérir cette après midi.

PS : à quand le nouvel article sur ton blog? je sais que plus c'est long, plus c'est bon mais là quand même, 2 mois sans nouvelles de ta part...

Amicalement.

Jean-Brice.

Anonyme a dit…

J'ai dégusté ce Nicarao cette après midi et le début dont tu n'arrives pas à mettre les mots dessus m'a fait penser à la vanille. Je ne sais pas si tu le ressens également. Début qui m'a paru d'ailleurs très prometteur... avant de me décevoir par la suite.

Erwan a dit…

J'avoue que je n'en ai pas refumé depuis très longtemps, il faudra que j'y revienne !