vendredi, octobre 15, 2010

Arturo Fuente - Rosado Gran Reserva

3 modules du plus court au plus long : Magnum R52, R54, R56. Un peu plus de 9€ pour chacun (sauf le 1er à 8.40 €), les centimes s' ajoutant avec la taille qui s' allonge et le diamètre qui s' élargit.

                                             (Crédit photo : stogiereview.com)

Origine : St Domingue, à l' exception de la cape sungrown équatorienne vieillie de 8 à 10 ans.

Je vais faire l' impasse sur le suspense, et spoiler l' intrigue : c' est bien façonné, visuellement assez impressionnant (pour qui la taille compte), mais c' est d' une linéarité sans faille et passé l' effet de surprise qui consiste à découvrir une nouvelle vitole, j' ai fumé les 3 modules sans grand enthousiasme.

L' argument de la cape âgée de 8 ans n' y a rien fait, je reste peu convaincu (en général) de l' importance du rôle de cette dernière dans le goût d' un cigare. D' après Fuente, c' est elle qui serait à l' origine du goût poivré de la série Rosado. Admettons.

Encore faut il que sorti du poivre, et même si on est dingue de ce condiment, soit proposé autre chose au menu et ce n' est pas vraiment le cas. Etrangement, alors que je pensais que le plus petit module serait celui qui me plairait le plus, c' est à l' inverse le plus grand qui m' a paru un peu plus complexe, avec son boisé poivré, et sa fumée un peu plus crèmeuse.

Et puis il y a cette tendance aux gros cigares pour grandes gueules qui m' irrite. Je les trouve, avant même de les avoir allumés, assez peu aimables et plutôt antipathiques...

A noter qu' ils sont vendus aux Etats-Unis (comme souvent) moitié prix par rapport à l' Europe, plus en rapport donc avec ce qu' ils proposent et qui inviterait à la bienveillance si j' étais de l' autre côté de l' Atlantique.

R52 et R54 : 2/5
R56 : 2.5/5

Préférez dans cette gamme de prix et toujours chez Arturo Fuente, la Série Hemingway, le Short Story par exemple à 8 €, et qui lui ne vous invite pas à spoiler l' affaire, au contraire. Un court métrage à l' intrigue solide et bourrée de rebondissements.

Ce sera pour moi un clap de fin sans opus à suivre pour la série Rosado.

9 commentaires:

Thierry a dit…

Je voulais tenter le Rosado également.
Je le ferai quand même et te ferai part de mon expérience.

Thierry a dit…

Euh...ravissant le petit tapis sous la vitole :-)

erwan a dit…

Ouais c' est un tapis de fakir, pour te planter des épées dans le derrière si tu t' endors pendant la dégustation ;-)

Thierry et ses cigares a dit…

Je viens de lire ton "interview" sur P1P2C...trop classe Erjùan !

erwan a dit…

Salut l' ami !
Punaise, je ne m' en souvenais plus, ça remonte à un bail, quand j' etais admin là-bas...
Ca remonte, je crois bien que je ne fumais presque que des cubains à l' époque.
Aaaah la nostalgie, on ne rajeunit pas mon bon Monsieur ;)

Thierry et ses cigares a dit…

Et la photo version chemise de bucheron canadien : http://www.poignee2cigares.com/phpBB/viewtopic.php?f=6&t=3083

Je comprends mieux la présente du naperon "fakir"...

erwan a dit…

Oh putain, faut pas déterrer les dossiers compromettants comme ça !

La dégaine... On dirait un fan de Garou... Manque plus que le sirop d' érable et la moto-neige...

Anonyme a dit…

Pour revenir au sujet, le short story m'a laissé beaucoup plus indifférent que les Rosado.
je me relaisserai tenter par un Rosado, pas par un short story...
Axel

Erwan a dit…

Sérieux ?
Les Short Story sont délicieux, c' est comme des bonbons dans la bouche ! Je ne m' en lasse pas, alors que les Rosado, j' ai trouvé ça très, très linéaire...