lundi, septembre 13, 2010

Partagás - Salomones La Casa del Habano

A ne pas confondre avec le Salomon de Partagas, produit officieusement en boites de 25 mais non inscrit au catalogue Habanos SA.

Celui-ci est présenté en boites de 10 et réhaussé d' une double bague Partagas/La Casa del Habano. Tarif : 22 € la pièce.



Impressions ? Visuellement superbe, gustativement décevant. J' ai senti dès le démarrage que ça ne m' irait pas (arômes herbacés que j' abhorre et qui persisteront jusqu' à la fin), la suite n' a pas arrangé les choses, entre linéarité et monotonie. J' ai noté sur la fin une hausse de puissance, jusque là discrète tant la fumée est courte en bouche, mais elle s' est vue accompagnée d' un peu de piquant un peu décourageant, j' ai quitté la vitole sans regrets autres que d' avoir dépensé 22 € pour ce cigare qui ne les vaut pas puisqu' il n' est ni franchement mauvais, ni très bon.

Pour avoir lu ceux qui ont goûté le Salomon "officieux", c' est le jour et la nuit semble t' il. Il faut dire aussi que le prix de l' original est presque double (aux alentours de 40 €) et la diffusion confidentielle.

Toujours est il que les plus aventureux peuvent tenter leur chance avec ce Salomones LCDH tandis que les autres pourront, pour 7 euros de moins, se rabattre sur la vaisseau-amiral de la flotte Partagas, le (très souvent en forme) Lusitanias, rarement décevant et autrement plus flamboyant.

2/5 pour l' aspect, la qualité de fabrication (et le prix qui m' interdit de lui donner la moyenne).

N.B : Nico me fait remarquer que les deux cigare s' appellent précisément Salomon pour l' original et Salomones (même au singulier) pour le LCDH.

4 commentaires:

Nicolas Juban a dit…

A la fin tu écris Salomon au lieu de Salomones... pas un reproche, au contraire, en fait ça montre bien comment les cubains semblent jouer sur la confusion entre les deux.
J'ai pu gouter le Salomon y'a quelques semaines, une explosion en bouche...

erwan a dit…

Je rectifie ! J' ai précisé que c' etait le LCDH mais tu as raison, ça peut prêter à confusion.

Le fait est que les cubains savent y faire depuis un moment en niquage de gueule, la preuve.

Merci pour la rectif' ;-)

Twangking a dit…

On m'a offert à fumer le Salomones 'Édition non limitée' et il faut bien dire qu'à défaut de proposer des arômes extraordinaires, la beauté du module et la luxuriance de la cape éblouissent et aident à passer un bon moment.
Je préfère malgré tout le 898 ou, pour les grosses envies, au Lusi, toujours magistral.

Erwan a dit…

Pareil en même !