mardi, mai 04, 2010

Sondage terroirs

Depuis quelques années, on note une réelle percée des cigares de qualité en provenance (majoritairement) du Nicaragua et de St-Domingue qui, à mon sens, commencent à sérieusement rivaliser (quand certains ne surpassent pas) le terroir cubain.

Il y a encore 5 ou 6 ans, j' achetais 98 % de cubains, et je me risquais occasionnellement à goûter quelques cigares de Chez Davidoff ou Maya Selva sans être convaincu de leurs qualités intrinsèques hors marketing. Qui plus est, les offres "alternatives" de qualité n' étaient pas nombreuses et parfois difficiles à trouver.

Depuis, et grâce aux efforts de quelques importateurs inspirés, j' ai découvert (entre autres) les Padron, Ashton, Arturo Fuente, Nicarao, Don Pepin, Tatuaje, Oliva... et d' autres que je suis allé dénicher moi-même faute de distribution actuelle en France. De sorte que je me suis aperçu à la relecture du blog et en ouvrant mes caves que j' ai depuis quelques mois plus de cigares dominicains et nicaraguayens que de cubains !

Non pas que je délaisse les derniers au profit des autres, mais j' en suis venu à constater que je prends autant de plaisir voire plus à fumer un Cubao Lanceros qu' un Serie du Connaisseur N°1 de Partagas, et que cela vaut pour nombre d' autres cigares nés hors des terres cubaines. L' absence de mauvaise surprise concernant le tirage jouent aussi très certainement puisque je ne me suis jamais débarrassé de la crainte de tomber sur une bûche en décapitant un cigare cubain alors que cette demie seconde de stress m' est étrangère avec les autres terroirs).

Est ce dû à une évolution de mes goûts ? A la qualité du choix qui nous est actuellement proposé et qui m' incite à la découverte et à la fidélisation ? Aux deux peut-être...

Et vous, qu' en est il de la composition de votre cave ?

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je ne fume que des non cubains (par pure conviction anticommuniste - que j'assume complétement, refusant de subventionner l'élite castro-faciste - et parce que c'est pour moi une forme de commerce équitable d'acheter des cigares fabriqués par des rouleurs payés en moyenne 400 $ / mois - contre 20 $ à Cuba...)

...et c'est vrai que maintenant, je n'ai même plus à sacrifier la qualité des cigares que je fume sur l'autel de mes convictions...!

erwan a dit…

Bonjour,

Vos convictions sont respectables quoique toujours discutables, quant au statut et à la qualité du niveau de vie concernant les rouleurs cubains. Si en effet ils sont payés moins qu' ailleurs, les autres bénéficient ils des mêmes couvertures de soins médicaux, d' accès gratuit à l' éducation etc... ? Pas si sûr.

Quant au régime castro-fasciste, s' il est indéniable que Cuba vit sous une forme de dictature, et que votre conscience politique vous interdit de financer ce type de regime, je suis sûtr que vous vous renseignez sur l' origine des fruits et légumes, de la viande, des paires de chaussures, de l' électro-ménager, et de tous les composants de votre ordinateur pour vous assurer qu' ils ne proviennent pas de Chine par exemple. Est il exclu a contrario qu' en apportant des devises à Cuba, le régime s' en serve non pour son compte personnel mais pour financer les aides à la population, le développement du pays ?

Poussons le raisonnement plus loin. Quand un lobby, par exemple le lobby bancaire aux Etats-Unis (qui maintiennent l' embargo sur la dictature cubaine), prend la main sur les décisions gouvernementales sans mandat de représentation des citoyens mais de leurs propres intérêts, peut on encore parler de démocratie, ou n' a t' on pas à faire à une dictature de fait ? Et de ce fait, boycottez vous en conséquence Coca-Cola, Mc Donald, Nike, Levis, Master Card, Pizza Hut et consorts ? ;-)

Mais nous serons d' accord sur un point : il existe d' excellents cigares non cubains et c' est assez réjouissant !

Paul a dit…

Pour ma part ma cave est constituée à 90% de cubains. Il s'agit d'une affaire de goût, j'ai été éduqué de la sorte...

Mais je goûte quasiment toutes les nouveautés alternatives (d'ailleurs ce terme n'est peut être pas le meilleur) qui apparaissaient dans nos civettes et je suis souvent étonné par la qualité (gustative) de ces vitoles.

Je pense qu'il y a un risque dans l'avenir que le pourcentage de cubains de mes caves baissent au profit des autres et qu'il y a un moment pour chaque module mais aussi pour chaque terroir.

erwan a dit…

I agree, Paul !

D' ailleurs, je note que le pourcentage d' amateurs aillant moins de havanes en cave se rapproche de ceux qui comme toi les affectionne majoritairement.

Les écarts se resserrent (avec les réserves qui conviennent avec ce type de sondage), à ma plus grande surprise.

J' ai tout comme toi été éduqué aux cubains, comme quoi, rien n' est inéluctable même si tout est affaire de goût(s) :p

Nicolas Juban a dit…

Très majoritairement non-cubain... Cuba surfe sur sa réputation.. tant mieux pour eux, mais je ne sais combien de temps ça va durer. On m'a dit que leur terre sont appauvris et qu'ils ne s'occupent que de la plante (ce qui est important), mais que peu de la terre sur laquelle elle pousse... contrairement au Nicaragua qui est clairement en train de devenir ma référence en matière de cigares...

erwan a dit…

Pareil en même !

Impressionnant, le nombre de marques/séries de qualité qui se développent au Nica. Un poil en deça des cubais niveau complexité, mais ratio prix/qualité/plaisir imbattable à mon humble avis.

Nicolas Juban a dit…

Je suis d'accord, c'est moins complexe et moins évolutif que le cubain (en même temps je préfère un cigare qui évolue peu mais reste sur du bon, qu'un cigare qui évolue... sur du mauvais)... mais quand on pense tout el travail fait au Nica... et le travail qu'il reste à faire, on ne peut que rêver de ce que l'avenir nous prépare sur ce terroir.

Anonyme a dit…

A l'heure actuelle je suis 100% fidèle aux terroir de Cuba.

Peut-être que j'évoluerai un jour.

Erwan a dit…

J'ai longtemps fait de même, et puis les cigares "autres terroirs" de qualité sont arrivés en France, en grande partie grâce à Sandro Stroili et depuis, la tendance s'est inversée, mes caves sont composées de 80 % de Nicaragua/St-Domingue et de 20 % de cubains.
Comme quoi, tout évolue... Par contre je ne me suis jamais fait aux honduriens ni aux blends mixant différent terroirs.

bluesy a dit…

Le fumeur idéologique n'aime pas "le cigare". Les Torcedors sont tous (toutes) des prolétaires quel que soit leur pays et ce travail est leur gagne-pain. Giscard d'esbroufe (pas mon copain!) a fait fabriquer les Quai d'Orsay cubains (production arrêtée cette année, dommage!) qui sont d'excellents cigares (ah l'Imperiales!). Vive l'internationale du cigare !